Numéro
J. Phys. Radium
Volume 5, Numéro 7, juillet 1924
Page(s) 220 - 224
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphysrad:0192400507022000
J. Phys. Radium 5, 220-224 (1924)
DOI: 10.1051/jphysrad:0192400507022000

Sur la largeur des raies du spectre de l'arc électrique à diverses pressions

St. Procopiu


Résumé
L'auteur s'est proposé d'étudier, par la méthode interférentielle, la variation avec la pression (entre 1 et 760 millimètres de mercure) de la largeur des raies de série de l'arc entre métaux (Zn, Cd, Ca, Al). La fente d'un spectroscope est placée suivant un diamètre d'anneaux d'interférence formés au moyen d'un étalon de Pérot et Fabry en quartz demi-platiné, et on cherche, pour chaque raie, quelle pression donne la visibilité des anneaux correspondant à une largeur de 0,1 Å. Résultats : dans une même série, la largeur des raies augmente avec le numéro d'ordre de la série, en accord qualitatif avec l'hypothèse de Stark sur l'influence du champ électrique intermoléculaire. La largeur des raies d'étincelle émises par la cathode est plus grande que celle des mêmes raies émise par l'anode. Les raies de flamme sont plus larges que les raies d'arc ou d'étincelle. Ces deux derniers résultats s'interprètent, comformément à l'hypothèse de Gouy, par l'influence du nombre des particules capable d'émettre les radiations considérées.

PACS
3260 - Zeeman and Stark effects.

Key words
spectra