Numéro
J. Phys. Radium
Volume 5, Numéro 10, octobre 1924
Page(s) 312 - 320
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphysrad:01924005010031200
J. Phys. Radium 5, 312-320 (1924)
DOI: 10.1051/jphysrad:01924005010031200

L'électrostriction dans les liquides très peu biréfringents

Pauthenier

Faculté des Sciences de Lille


Résumé
L'électrostriction se manifeste dans les diélectriques fluides par un accroissement de densité et par suite d'indice de réfraction en présence d'un champ électrique. par une accumulation du fluide dans les régions de champ intense. Cet effet se superpose en général à celui de la biréfringence électrique. Le but du présent travail est de mettre en évidence le phénomène d'électrostriction dans des liquides (benzène et tétrachlorure de carbone) où il existe seul par suite de la très faible biréfringence. Méthode : On mesure, par une methode interférentielle analogue à celle employée par l'auteur pour l'étude de la biréfringence, la différence d'indice entre le liquide intérieur et le liquide extérieur à un condensateur chargé. Cette charge est établie pendant un temps de l'ordre du dix-millième de seconde, suffisant pour l'établissement de l'électrostriction mais trop faible pour donner lieu à un effet Joule appréciable. Résultats : L'accroissement d'indice par électrostriction se produit effectivement dans les liquides dépourvus de biréfingence, en accord quantitatif général avec une formule théorique obtenue en admettant la relation de Lozentz, entre l'indice et la densité. Néanmoins, les résultats obtenus avec le tétrachlorure de carbone dépassent sensiblement les valeurs prévues. La théorie doit ètre complétée.

PACS
7765 - Piezoelectricity and electromechanical effects.

Key words
dielectric materials -- electricity and magnetism -- physics -- light refraction -- static and atmospheric electricity