Numéro
J. Phys. Radium
Volume 19, Numéro 3, mars 1958
Page(s) 262 - 269
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphysrad:01958001903026200
J. Phys. Radium 19, 262-269 (1958)
DOI: 10.1051/jphysrad:01958001903026200

L'étalon de Fabry-Perot sphérique

P. Connes

Laboratoire de Bellevue


Abstract
A Fabry-Perot interferometer can be made with two spherical surfaces, forming an afocal system. This interferometer can be used in a photoelectric spectrometer ; it has the same transmission, contrast, sharpness free spectral range and theoretical resolving power as a plane Fabry-Perot of double thickness. But the " étendue " (product of surface by solid angle) of the beam is proportional to the resolving power instead of being inversely proportional, and the luminosity of the system becomes greater than that of the plane Fabry-Perot for very high values (several millions) of the resolving power. The spherical Fabry-Perot seems to be useful for studying lines whose width is only a few millikaisers. It could equally be used as a generator of artificial lines narrower than natural ones.


Résumé
On peut réaliser un interféromètre de Fabry-Perot au moyen de deux lames sphériques formant un système afocal. Cet interféromètre, utilisable dans un spectromètre photoélectrique, possède les mêmes intervalle spectral libre, transparence, finesse, contraste, et pouvoir de résolution théorique que le Fabry-Perot plan d'épaisseur double. Mais l'étendue du faisceau utilisable est proportionnelle à la résolution au lieu de lui être inversement proportionnelle et la luminosité du système devient supérieure à celle du Fabry-Pérot plan pour des pouvoirs de résolution très, élevés (de l'ordre de quelques millions). Le Fabry-Perot sphérique paraît utile pour l'étude de raies de quelques millikaisers de large. On pourrait également l'employer comme monochromateur pour créer des raies artificielles plus fines que les raies naturelles.

PACS
0760 - Optical instruments and equipment.

Key words
light interferometers -- spectrometers