Issue
J. Phys. Radium
Volume 8, Number 7, juillet 1937
Page(s) 303 - 308
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:0193700807030300
J. Phys. Radium 8, 303-308 (1937)
DOI: 10.1051/jphysrad:0193700807030300

L'émission de particules électrisées par le soleil et la théorie des aurores polaires

Daniel Barbier

Observatoire de Marseille


Résumé
La pénétration dans l'atmosphère terrestre des particules produisant les aurores montre que leur énergie doit être assez considérable Au contraire l'énergie des particules émises par le soleil est toujours faible, une dizaine d'électron-volts par exemple pour les électrons au lieu de 6 × 104 eV qui seraient suffisants pour produire l'aurore ou de 10^10eV qui seraient nécessaires dans la théorie de Dauvillier. On réconcilie les points de vue en admettant que la terre est chargée positivement de manière à donner aux électrons une vitesse suffisante. L'entretien de la charge terrestre est possible grâce à la charge apportée par les rayons cosmiques. La théorie proposée fait prévoir une variation de l'altitude de la base des aurores au cours d'un cycle solaire.

PACS
9510 - Fundamental astronomy.

Key words
Aurorae -- Particle emission -- Sun