Numéro
J. Phys. Radium
Volume 2, Numéro 2, février 1931
Page(s) 61 - 64
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:019310020206100
J. Phys. Radium 2, 61-64 (1931)
DOI: 10.1051/jphysrad:019310020206100

Le dynamisme interne des corpuscules et l'origine de la gravitation

A. Kastler


Résumé
Le principe d'équivalence entre champs de gravitation et champs d'inertie suggère l'idée que ces deux sortes de champs doivent leur existence au même mécanisme physique élémentaire. Or, les forces d'inertie sont des forces d'origine dynamique, produites par l'accélération d'un corps par rapport à la masse d'univers. Elles ne constituent qu'un cas particulier d'un phénomène plus général : L'accélération mutuelle de deux corps crée en ceux-ci des « forces d'accélération » qui s'y opposent. Ces forces sont trop faibles pour pouvoir être décelées avec deux corps de masse usuelle ; elles nous apparaissent comme « forces d'Inertie » lorsqu'on accélère un corps par rapport à la masse considérable de tout l'univers. Conformément au principe d'équivalence, il convient donc d'interpréter les forces de gravitation comme un autre cas particulier de forces d'accélération. L'ancienne conception statique de la gravitation doit donc faire place à une conception dynamique qui devra rechercher le dynamisme caché qui engendre l'effet de gravitation. Cet effet émane des corpuscules matériels ultimes (proton et électron) et doit donc être attribué à un dynamisme interne des corpuscules. Ce caractère dynamique des corpuscules s'est affirmé de plus en plus et de divers côtés pendant les dernières années (spin de l'électron et du proton, vibration interne de de Broglie). C'est en lui, et par les accélérations internes qu'il conditionne, qu'il convient de rechercher l'origine de la gravitation.

PACS
0420 - Classical general relativity.

Key words
gravitation and relativity -- quantum and wave mechanics