Numéro
J. Phys. Radium
Volume 5, Numéro 6, juin 1934
Page(s) 243 - 252
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:0193400506024300
J. Phys. Radium 5, 243-252 (1934)
DOI: 10.1051/jphysrad:0193400506024300

La répartition de l'ozone atmosphérique en fonction de l'altitude

D. Barbier

Observatoire de Marseille


Résumé
Après quelques considérations théoriques sur l'équation intégrale à laquelle conduit la méthode de Fabry et Buisson, on montre comment il est possible de représenter les observations en déterminant la distribution de l'ozone par une série de Charlier du type A. En général on ne peut déterminer que la quantité totale d'ozone et la hauteur moyenne de la distribution, ces quantités étant d'ailleurs l'épaisseur et la hauteur de la couche mince représentative. Exceptionnellement on peut encore calculer la déviation standard de cette distribution. L'étude des données au sol semble indiquer que la distribution est dissymétrique. Une méthode a été indiquée pour résoudre l'équation relative à la méthode de Cabanneset Dufay. La diffusion par l'atmosphère aux altitudes très grandes joue un rôle prépondérant pour les grandes distances zénithales. Les mesures peuvent ètre interprétées à l'aide d'une couche mince dont l'altitude serait voisine de 40 à 50 km, cette altitude n'est d'ailleurs pas, théoriquement tout au moins, l'altitude moyenne de la distribution. On attire l'attention sur l'intérêt qu'il y aurait à déterminer directement la masse d'air traversée pour chaque dosage d'ozone. Il semble que le seul moyen possible d'obtenir, d'une manière assez approchée. la distribution de l'ozone soit de combiner la méthode de Fabry et Buisson avec des dosages effectués simultanément à diverses altitudes jusqu'à 15 km environ.

PACS
9260 - Meteorology.

Key words
atmospheric composition