Numéro
J. Phys. Radium
Volume 8, Numéro 7, juillet 1937
Page(s) 316 - 320
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:0193700807031600
J. Phys. Radium 8, 316-320 (1937)
DOI: 10.1051/jphysrad:0193700807031600

Sur les atomes de recul des corps radioactifs

L. Goldstein

Institut Henri Poincaré


Résumé
La désintégration du noyau d'un atome radioactif accompagnée de l'émission d'une particule chargée a pour effet de perturber l'état où cet atome se trouvait avant la désintégration. Cette perturbation aurait deux aspects limites; le premier correspond à une perturbation adiabatique en ce sens que le champ du noyau où se trouvent les électrons atomiques varie et le second se rapporte à la collision de la particule traversant l'atome contre'les électrons de celui-ci. Pour obtenir un ordre de grandeur des probabilités relatives aux éventualités qui règlent l'état où est laissé l'atome de recul après la désintégration on étudie ici les effets dus à la seule perturbation adiabatique déclanchée par la variation de charge du noyau. La discussion du critérium relatif au caractère lent ou rapide de la perturbation conduit à reconnaître que les électrons des couches extérieures de l'atome subissent surtout une perturbation rapide ce qui limite essentiellement à ces électrons la possibilité d'excitation ou d'ionisation avec une probabilité pas très réduite. On détermine approximativement ces probabilités dans des cas limites simples ce qui serait justifié vu que l'on se borne, dès le début, à une détermination de l'ordre de grandeur des probabilités considérées.

PACS
20 - NUCLEAR PHYSICS.

Key words
artificial disintegration and induced radioactivity -- radioactivity