Numéro
J. Phys. Radium
Volume 1, Numéro 2, février 1940
Page(s) 74 - 80
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:019400010207400
J. Phys. Radium 1, 74-80 (1940)
DOI: 10.1051/jphysrad:019400010207400

Études sur le moment magnétique dans les alliages ferromagnétiques. II. Le phénomène gyromagnétique. Relation entre moments supplémentaires et points de Curie

Robert Forrer

Laboratoire de Magnétisme, Strasbourg


Résumé
D'après la discussion dans la Partie I, le moment élémentaire des alliages ferromagnétiques Fe-Co-Ni est décomposé en deux moments de nature différente : le moment de base, dû au spin, et le moment supplémentaire, de nature orbitale. On peut par conséquent calculer la limite supérieure des phénomènes gyromagnétiques et y comparer les valeurs expérimentales. La conception d'un couplage spin-orbite fait comprendre la loi empirique d'approche à la saturation de P. Weiss. D'autre part on montre que, dans le réseau du cube à faces centrées, où le nombre des voisins à courte distance est grand, le point de Curie dépend du moment supplémentaire et est indépendant du moment de spin. Ceci nous conduit à une conception générale de la provenance du point de Curie positif, donc du ferromagnétisme (au moins dans ces alliages étudiés). Le point de Curie Θ est donné par le nombre N et l'intensité F des interactions électroniques : Θ = F √N. Le nombre des interactions est limité d'une part par la grandeur du moment supplémentaire si le nombre des voisins à la distance efficace est grand; il est limité, d'autre part, par ce nombre des voisins si le moment supplémentaire est grand.

PACS
75 - Magnetic properties and materials.

Key words
spatial variables measurement