Numéro
J. Phys. Radium
Volume 8, Numéro 4, avril 1947
Page(s) 105 - 110
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:0194700804010501
J. Phys. Radium 8, 105-110 (1947)
DOI: 10.1051/jphysrad:0194700804010501

La tuyère de Laval non isentropique à gaz parfait

Jean Villey

Faculté des Sciences de Paris


Résumé
Les équations aux dérivées logarithmiques de l'écoulement linéaire non isentropique des gaz parfaits permettent d'étudier, au cours de l'amorçage de la tuyère de Laval, les déplacements des sections où u, v, T et p passent par leur maximum ou leur minimum. Lorsque la vitesse d'écoulement augmente, ces quatre sections viennent se confondre en une seule, qui devient la section sonique. Cette section sonique n'est située au col que si l'apport de chaleur q et l'énergie décoordonnée w satisfont la relation q/w = - γ/γ-1. Cette condition est satisfaite en particulier par l'isentropie adiabatique (q = ω = o), mais ne l'est pas dans le cas de l'isentropie par compensation ( q =- ω).

PACS
4760 - Flows in ducts, channels, nozzles, and conduits.

Key words
Laval nozzle -- Perfect gas -- Gas flow