Numéro
J. Phys. Radium
Volume 8, Numéro 9, septembre 1937
Page(s) 375 - 382
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphysrad:0193700809037500
J. Phys. Radium 8, 375-382 (1937)
DOI: 10.1051/jphysrad:0193700809037500

Extension de la notion du réseau électronique aux cristaux des sels monoionisés

Robert Forrer

Institut de Physique, Strasbourg


Résumé
Par la comparaison des points de fusion et des réseaux cristallins de l'alliage métallique SnTe et du sel KCl, par exemple, on est amené à admettre dans les sels l'existence d'un réseau électronique orbital analogue à celui des éléments métallique et des alliages. La différence consiste en ce que dans les métaux un plan du réseau est occupé par une orbite et dans les ions par une paire d'orbites. Dans les sels les contacts se font en général entre les orbites des ions différents; exceptionnellement, quand les orbites des anions ont un diamètre relativement grand, il y a contact entre elles, Ceci résulte de la situation du point de fusion (LiCl, etc.), qui impose le nombre des contacts. Ont été étudiés dans cet article les réseaux électroniques orbitaux des sels monoionisés des types NaCl, CsCl et ZnS. On en conclut que la liaison réticulaire est la même dans les métaux et dans les sels.

PACS
61 - Structure of solids and liquids; crystallography.

Key words
crystal properties -- freezing, melting and boiling points