Numéro
J. Phys. Radium
Volume 4, Numéro 7, juillet 1933
Page(s) 333 - 361
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:0193300407033300
J. Phys. Radium 4, 333-361 (1933)
DOI: 10.1051/jphysrad:0193300407033300

Le champ self-consistent, pour des électrons liés; la supraconductibilité

Léon Brillouin


Résumé
Deux méthodes d'approximation bien distinctes, et qu'il faut se garder de confondre, sont la méthode des électrons liés, de Heitler et London, et le champ self-consistent de Hartree. On peut utiliser le champ self-consistent même pour des problèmes d'électrons liés ; cela conduit à partir d'ondes χ relatives à chaque électron dans le champ extérieur, augmenté du champ dû à l'onde χ elle-même. Pour le cas des métaux, cette méthode se développe sans accrocs, et se présente comme la manière correcte d'utiliser un ancien raisonnement de F. Bloch, où cet auteur avait un peu confondu les deux procédés de Heitler ou Hartree. On traite sans peine le cas d'un réseau de Bravais quelconque, ce qui permet d'étudier particulièrement les réseaux cubiques centrés ou cubiques à faces centrées, qui sont très fréquents parmi les métaux. Pour le cubique à faces centrées, on constate que certaines directions de mouvement des électrons conduisent à des courbes d'énergie assez bizarres, avec des minima secondaires. Il faut une discussion très serrée pour voir le sens physique exact de ces résultats. L'énergie totale, dans un système à N électrons ne se présente pas comme une simple somme de coefficients partiels d'énergie ; pour avoir une grandeur dont le sens physique soit clair, il faut chaque fois définir très exactement les conditions d'expérience que l'on imagine. Cette discussion montre que les courbes d'énergie bossuées, obtenues pour le réseau cubique à faces centrées, ont pour résultat de permettre, dans certains cas, la formation de répartitions d'électrons qui soient métastables à très basse température, et qui possèdent un courant permanent. L'auteur voit là une explication possible de la supraconductibilité.

PACS
7420 - Theories and models of superconducting state.

Key words
superconductivity -- wave mechanics