Numéro
J. Phys. Radium
Volume 8, Numéro 6, juin 1947
Page(s) 165 - 178
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:0194700806016500
J. Phys. Radium 8, 165-178 (1947)
DOI: 10.1051/jphysrad:0194700806016500

Nouveaux modes de fission de l'uranium. Tripartition et quadripartition

Tsien San-Tsiang, Ho Zah-Wei, R. Chastel et L. Vigneron

Laboratoire de Chimie Nucléaire du Collège de France


Résumé
Utilisant la technique de la plaque photographique, nous avons mis en évidence la tripartition et la quadripartition du noyau composé 236 92 U. Dans le cas de la tripartition, les deux fragments lourds ont des parcours et des masses comparables à ceux qu'on observe dans la bipartition. Le troisième fragment a le plus souvent une masse inférieure à 10, cependant, dans un cas nous avons observé la valeur 32. Le parcours du troisième fragment, exprimé en équivalent d'air, varie entre 2 et 45 cm avec la valeur la plus probable 28 ± 2 cm. Sa direction d'émission est de préférence perpendiculaire à celle des deux fragments lourds. Les masses M3 semblent former un spectre avec un maximum de probabilité vers la masse très légère M3 = 5; cependant, en tenant compte des erreurs expérimentales, tous les cas (sauf le cas M3 = 32) sont compatibles avec une valeur unique de la masse comprise entre 4 et 7. L'énergie cinétique de tripartition 154 ± 10 MeV, légèrement supérieure à celle de la bipartition, est qualitativement en accord avec la prévision théorique. La fréquence du phénomène par rapport à celle de la bipartition est 0,003 ± 0,001. Un groupe de particules de faible énergie (E < 3 MeV) semble être émis au moment de la fission. S'il entre dans la catégorie des phénomènes de tripartition, sa fréquence serait environ pour 100 de celle de la bipartition. Deux cas de quadripartition ont été observés : l'un correspond à quatre fragments lourds (M > 20), l'autre correspond à trois fragments lourds et un léger. L'énergie cinétique moyenne est environ 100 MeV, en bon accord avec la prévision théorique. La fréquence de la quadripartition par rapport à celle de la bipartition est 0,0002 ± 0,00015. Dans le cas de la fission du noyau composé 23992 U, ni tripartition avec troisième fragment de long parcours, ni quadripartition n'ont été observés. Seule l'émission de la particule légère de parcours court a été enregistrée. Son énergie, sa fréquence et l'aspect du phénomène sont tout à fait semblables à ce qui a été observé avec le noyau composé 236 U. Une partie de ces résultats est confirmée par d'autres auteurs. La discussion de la plupart des résultats concorde d'une façon satisfaisante avec le mécanisme de la tripartition déduit du modèle de la goutte liquide du noyau. Dans le langage courant, les trois fragments se sont séparés simultanément. L'émission du troisième fragment de long parcours pourrait être liée avec les niveaux moins élevés du noyau composé.

PACS
2585 - Fission reactions.

Key words
fission