Issue
J. Phys. Radium
Volume 5, Number 2, février 1934
Page(s) 85 - 94
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:019340050208500
J. Phys. Radium 5, 85-94 (1934)
DOI: 10.1051/jphysrad:019340050208500

L'effet photoélectrique de quelques cristaux semiconducteurs. I. Argentite, achantite, cuprite

G. Athanasiu

Université de Cluj (Roumanie)


Résumé
Dans ce travail on a étudié l'effet photoélectrique (effet photocristallin) de l'argentite, de l'achantite et de la cuprite. Pour l'argentite on a étudié l'influence d'un potentiel auxiliaire sur la grandeur et sur le sens de l'effet photoélectrique. On a mis aussi en évidence des phénomènes résiduels, phénomènes qui appuient l'hypothèse d'une décomposition électrolytique du cristal sous l'influence du courant. On a mesuré la sensibilité photoélectrique des cristaux pour les différentes radiations monochromatiques du spectre visible et infra-rouge dans la région spectrale de 0,400 μ à 1,4 μ. Les expériences étaient faites à la température ordinaire. Les maximums de sensibilité se produisent pour les radiations suivantes : argentite 1,15 μ; achantite 1,2 μ; cuprite 0,640 μ. La position exacte du maximum de sensibilité de l'argentite dépend du traitement de la surface. Pour la cuprite et pour l'argentite, l'effet photoélectrique a été comparé à l'effet obtenu sur des lames de cuivre recouvertes de cuprite (ou des lames d'argent recouvertes d'argentite) et avec l'effet photovoltaïque obtenu avec les mêmes lames. L'effet photoélectrique de chaque cristal a été comparé à l'effet de photoconductance. Pour l'argentite et pour l'achantite on a trouvé que les radiations donnant l'effet photoélectrique maximum à la température habîtuelle coïncident avec les radiations provoquant le maximum de la photoconductance aux basses tempéra tures (-100 à - 150°C).

PACS
7240 - Photoconduction and photovoltaic effects.

Key words
photoemission