Issue
J. Phys. Radium
Volume 8, Number 7, juillet 1937
Page(s) 277 - 280
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:0193700807027700
J. Phys. Radium 8, 277-280 (1937)
DOI: 10.1051/jphysrad:0193700807027700

La théorie chimique des gaz. III. Les molécules (O2)2 et (NO)2

J. Duclaux

Collège de France. Paris


Résumé
L'auteur a précédemment proposé une théorie, d'après laquelle l'excès de compressibilité des gaz réels, par rapport aux gaz parfaits, est attribuable à la formation de molécules doubles. Une conception semblable a été imposée depuis par l'étude de plusieurs propriétés de l'oxygène et de l'oxyde nitrique (magnétisme, absorption lumineuse, réactions chimiques). En calculant le nombre des molécules doubles, d'après les données relatives à ces divers phénomènes, on arrive à des nombres approchés, toujours du même ordre de grandeur que ceux que l'on calcule en partant de la compressibilité, et quelquefois identiques. L'existence des molécules doubles est ainsi confirmée, au moins pour l'oxygène et l'oxyde nitrique. Il reste à étendre la démonstration aux autres gaz; mais il est certain dès à présent que toute théorie de la compressibilité des gaz doit tenir compte de la présence des molécules doubles ou paires de molécules, dont la considération permet de relier entre elles les propriétés de toute nature des gaz, beaucoup plus facilement que ne le fait la théorie de van der Waals.

PACS
0570 - Thermodynamics.

Key words
thermodynamics