Issue
J. Phys. Radium
Volume 15, Number 4, avril 1954
Page(s) 264 - 272
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:01954001504026400
J. Phys. Radium 15, 264-272 (1954)
DOI: 10.1051/jphysrad:01954001504026400

Théorie des sources d'ions à électrons oscillants

Max Hoyaux

Centre Nucléonique des A. C. E. C., Charleroi (Belgique)


Résumé
Les sources d'ions à électrons oscillants (ou sources magnétiques) sont d'un emploi assez général en spectrographie de masse et dans les accélérateurs [1], [2], [3], [4], [5], [6], [7], [8]. Toutefois, à notre connaissance, les études théoriques ont été jusqu'ici plutôt fragmentaires. Le présent article a pour but d'établir les lois de ce type parti culier de décharge élèctrique. D'après les travaux de Veenstra [9], et d'autres, les sources d'ions à électrons oscillants sont susceptibles de deux états distincts : α. État normal (« Normal state ») dans lequel les courants électronique et ionique sont très faibles, et qui correspond approximativement à une décharge électronique pure; b. État supérieur (« Superstate ») dans lequel les courants sont beaucoup plus grands, et qui correspond à une décharge bipolaire. On passe sans transition d'un état à l'autre pour certaines valeurs de la pression et du champ magnétique. La première partie de notre étude sera consacrée à l'état normal, assi milé à un simple faisceau magnétocathodique oscillant entre deux barrières de potentiel. La deuxième partie fera la théorie de l'état supérieur, l'hypothèse de travail fondamentale étant que la charge spatiale électronique est presque entièrement compensée par la charge spatiale ionique. Dans un article ultérieur, écrit en collaboration avec MM. Paul Gans et Robert Lemaitre, nous présenterons les véri fications expérimentales oblenues en faisant usage de sondes électriques, dont la théorie a été établie jadis par Langmuir et Mott-Smith [10], [11].

PACS
0777K - Charged-particle beam sources and detectors.
2925 - Particle sources and targets.

Key words
ion sources