Numéro
J. Phys. Radium
Volume 2, Numéro 10, octobre 1931
Page(s) 321 - 340
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:01931002010032100
J. Phys. Radium 2, 321-340 (1931)
DOI: 10.1051/jphysrad:01931002010032100

Sur quelques difficultés de la théorie des quanta

J. Solomon


Résumé
On montre tout d'abord que les équations du champ électromagnétique qui ont été proposées par L. Rosenfeld et l'auteur peuvent être mises sous une forme qui met bien en évidence leur analogie avec celles de Dirac. Il est très commode pour cela d'utiliser la théorie des « spinors » dont les principes sont rapidement examinés. L'invariance de la théorie vis-à-vis des transformations de Lorentz apparaît alors d'une manière très évidente. On examine ensuite deux questions d'importance physique bien plus considérable. C'est d'abord la question de l'énergie propre électrostatique de l'électron. On montre que, pour un électron isolé, en présence du rayonnement, il est possible de supprimer d'une façon invariante cette énergie, mais l'évaluation de l'énergie d'interaction entre l'électron et le rayonnement reste infinie. La dernière question examinée est celle des états d'énergie négative qu'entraîne l'équation de Dirac On montre que les transitions en question ont lieu dans une région très voisine des particules élémentaires ( de l'ordre de h/m0c. Les champs qui y règnent sont extrêmement intenses, et il est très probable que l'équation de Dirac n'y est plus applicable On en tire diverses conséquences, en particulier pour la théorie de la structure du noyau.

PACS
0365 - Quantum mechanics.

Key words
quantum theory -- radiation