Numéro
J. Phys. Radium
Volume 10, Numéro 4, avril 1949
Page(s) 137 - 144
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:01949001004013700
J. Phys. Radium 10, 137-144 (1949)
DOI: 10.1051/jphysrad:01949001004013700

Machines électrostatiques puissantes

Noël J. Felici

Laboratoire d'Électrostatique et de Physique du Métal (Grenoble)


Résumé
Dans cet article, qui termine une série de trois exposés commencée en janvier 1947, l'auteur examine les problèmes généraux relatifs au rendement et à la puissance spécifique des machines électrostatiques, il montre la nécessité d'un fonctionnement réversible et, en calculant l'énergie dissipée à la commutation, détermine dans quelle mesure on peut s'écarter pratiquement de cette condition idéale. L'auteur calcule l'énergie perdue par frottement gazeux dans une machine électrostatique et montre que, à rendement constant, la puissance par unité de volume est indépendante de la taille de l'appareil, tandis que dans les générateurs électromagnétiques, la puissance spécifique est sensiblement proportionnelle aux dimensions. Il en résulte, d'après l'auteur, une supériorité considérable des machines électrostatiques pour la production de puissances faibles ou moyennes (de l'ordre du kilowatt), même pour des tensions relativement faibles comme 20 ou 30 kV. L'auteur conclut en montrant l'importance des progrès effectués dans le domaine des générateurs électrostatiques, mais ne pense pas que, dans un proche avenir, ces générateurs puissent concurrencer les appareils électromagnétiques pour la production de très grandes puissances, sauf progrès imprévisibles des isolements par gaz ou par vide.

PACS
8470 - High-current and high-voltage technology: power systems; power transmission lines and cables.

Key words
electrostatic generators