Numéro
J. Phys. Radium
Volume 16, Numéro 8-9, août-septembre 1955
Page(s) 681 - 687
DOI https://doi.org/10.1051/jphysrad:01955001608-9068100
J. Phys. Radium 16, 681-687 (1955)
DOI: 10.1051/jphysrad:01955001608-9068100

Comportement sous irradiation γ intense des compteurs Geiger-Müller à parois de verre et graphitage externe

Daniel Blanc

Laboratoire de Physique atomique et moléculaire du Collège de France, Paris


Résumé
La structure des compteurs de Geiger-Müller à parois de verre et graphitage externe les adapte de façon immédiate à des irradiations modérées : toutes les études les concernant ont, jusqu'ici, porté sur des taux de comptage peu élevés. Selon certains auteurs, il serait même impossible de les adapter à des irradiations intenses. Les expériences décrites ici concernent leur comportement sous des taux de comptage allant jusqu'à 50 000 impulsions/s, pour des irradiations γ. Après avoir mesuré avec précision le volume sensible du compteur, on établit que la variation du seuil de Geiger externe avec le taux de comptage N0 est donnée par [FORMULE], ρ, résistivité du verre utilisé (Pyrex, Novo, UVK-1, UVK-2); e, épaisseur de la paroi de verre; b, diamètre interne du cylindre; V0G, seuil de Geiger sous irradiation très faible; VD, seuil de démarrage pour un circuit associé de seuil convenablement choisi. Dans cette formule n'apparaît pas la longueur efficace du cylindre. B est un paramètre de la forme [FORMULE] a étant le diamètre de l'anode. K est indépendant de la nature du constituant polyatomique et de sa pression lorsqu'elle est inférieure à I,4 cm de mercure (pour le méthylal, tout au moins). On établit expérimentalement la variation de K avec la pression PA de l'argon. Pour P A supérieur ou égal à I2 cm de mercure, . [FORMULE] Ces résultats sont contrôlés par des expériences identiques faites sur des compteurs du type classique à cathode interne entre le cylindre et la masse desquels est placé un système R-C convenablement choisi. Ces expériences permettent de mesurer en fonction de la température la résistivité du verre utilisé. On déduit de ce qui précède les principes généraux de fabrication et d'utilisation de tels compteurs destinés à des taux de comptage élevés. En ce qui concerne les remplissages, trois solutions sont possibles : vapeur polyatomique pure; vapeur polyatomique + argon sous pression relativement élevée; vapeur polytatomique + un gaz d'appoint pour lequel K est plus faible que la valeur obtenue pour l'argon. L'hydrogène convient bien. On décrit enfin une réalisation pratique de compteur pour laquelle Δ VG ne dépasse pas la longueur du palier sous irradiation faible, tant que N0 est inférieur ou égal à 2,6. 106 impulsions/mn.

PACS
2940 - Radiation detectors.

Key words
counter tubes -- gamma ray detection